Conseils pour financer ses travaux de rénovation

Conseils pour financer ses travaux de rénovation

Renover : un investissement qui vaut plus que la peine

Vous trouvez que vos peintures sont ternes ? Votre cuisine ou votre salle de bain ne répond plus à vos besoins ? La solution est donc une rénovation. A part le plaisir de se sentir mieux chez soi et vivre dans un endroit adéquat, ces améliorations augmentent aussi la valeur de votre bien. C’est pourquoi il est judicieux d’investir dans les travaux d’entretien et l’amélioration de votre maison.

Coûts des travaux de rénovation

Une rénovation implique des coûts assez importants. Le financement des travaux de rénovation se fait bien sûr de préférence avec des économies. Mais si cela n’est pas suffisant, il est possible de faire un prêt d’argent auprès des banques et organismes de crédit. Certaines personnes optent pour une deuxième hypothèque mais c’est peut être pas la bonne solution.

Saviez-vous qu’un prêt personnel pour les rénovations est souvent plus avantageux ?

Prêt personnel ou deuxième hypothèque ?

Un prêt personnel présente l’avantage de vous permettre d’opter pour une durée plus courte. De cette façon, vous avez plus de chances d’être sans dette qu’avec un prêt à long terme tel qu’une seconde hypothèque. En outre, vous ne payez pas de frais d’expertise ou de notaire. Et vous pouvez toujours rembourser les montants supplémentaires sans pénalité. Les intérêts que vous payez sur le prêt personnel que vous utilisez pour acheter, améliorer ou rénover votre logement sont déductibles des impôts.

En tant que propriétaire, il est parfaitement possible de contracter un prêt personnel en plus de votre hypothèque.

Découvrez les avantages par vous-même

Protégez votre financement

Une rénovation de votre cuisine ou de votre salle de bains peut coûter très cher. Pour assurer ce montant de prêt (élevé), afin que vous puissiez emprunter sans soucis, souscrire à une assurance de prêt hypothécaire est très conséillé. Une assurance qui prend temporairement en charge l’obligation de paiement de votre part en cas de chômage ou d’incapacité de travail. Le montant assuré est libéré en cas de décès afin que vous ne laissiez pas vos proches en charge de votre prêt.