Les grandes banques à nouveau populaires pour les prêts hypothécaires

Les grandes banques à nouveau populaires pour les prêts hypothécaires

Début 2021, davantage d’hypothèques ont à nouveau été conclues via les grandes banques. En particulier, les propriétaires qui rénovent ou déménagent optent pour le traditionnel.

Moins de prêts hypothécaires via les grandes banques

L’époque où près de trois hypothèques sur quatre étaient contractées auprès d’une grande banque est révolue. L’année dernière, la part de marché combinée des banques est tombée à 46 %. Pour la première fois, moins de la moitié des prêts hypothécaires ont été contractés par les trois grandes banques traditionnelles.

Une concurrence plus vive sur le marché hypothécaire

Les grandes banques ont dû faire face à une concurrence accrue de la part des nouveaux entrants sur le marché hypothécaire. Avec des taux d’intérêt hypothécaires bas, ces combattants des prix s’emparent rapidement de parts de marché. Dans le même temps, le régulateur a imposé aux banques des exigences plus strictes en matière de fonds propres, ce qui rend plus difficile la concurrence sur les prix.

La renaissance des grandes banques ?

Il est frappant de constater que la part de marché des trois grandes banques a encore augmenté au premier trimestre 2016. C’est ce qui ressort d’une analyse réalisée par les spécialistes de l’étude de marché. Ils constatent que les propriétaires qui refinancent leur prêt hypothécaire ou déménagent optent plus souvent pour une grande banque. En outre, ce groupe est en forte croissance.

Populaire auprès des personnes qui refusent un prêt hypothécaire et de celles qui déménagent

Au premier trimestre, les prêteurs ont traité 50 % de plus de refus de logement qu’à la même période l’an dernier. En outre, 36% de plus de propriétaires ont déménagé. Ils ont plus souvent opté pour une grande banque. Les banques traditionnelles sont mieux adaptées à ce groupe cible, dont la situation est souvent plus complexe. Les banques peuvent, par exemple, proposer des solutions plus personnalisées et offrent souvent encore d’anciens produits hypothécaires.

Les nouveaux prêteurs restent

Cela ne signifie pas que les nouveaux prêteurs sont déjà sur le point de disparaître. La part de marché des parties dites réglementées est restée stable. Nombre de ces nouveaux entrants sont des investisseurs institutionnels qui investissent sur le marché hypothécaire belge par l’intermédiaire d’un parti au pouvoir.

Les nouveaux propriétaires optent pour le bon marché et la simplicité

Ces nouveaux prêteurs attirent proportionnellement plus de nouveaux propriétaires. Ils n’ont pas d’ancienne hypothèque et sont obligés de rembourser pour la déduction des intérêts hypothécaires. Cela correspond parfaitement aux produits hypothécaires simples des nouveaux prêteurs. Dans le même temps, les investisseurs en ont pour leur argent, à savoir un bon rendement et un faible risque.

Construire sur la formule du succès

Les partis au pouvoir devraient continuer à développer leur formule de réussite. La faiblesse des taux d’intérêt hypothécaires, conjuguée à la reprise du marché immobilier, offre de nombreuses possibilités à cet égard. Les partis au pouvoir ne sont pas gênés par les exigences plus strictes du régulateur en matière de capital.