Le nouveau système de prêt et l’hypothèque

Le nouveau système de prêt et l’hypothèque

À partir de septembre, les premiers étudiants commenceront à utiliser le nouveau système de prêt. Quelles conséquences cette dette d’étude aura-t-elle plus tard sur l’hypothèque ?

La subvention de base devient un prêt

Les plus de 150 000 nouveaux étudiants en licence et en master qui commencent maintenant leurs études devront faire face à la bourse aux étudiants nouveau style. Dans ce cas, la subvention de base devient un prêt du gouvernement. Les étudiants peuvent emprunter jusqu’à 1016,71 € par mois. Le ministre appelle cela une avance sur étude, mais il s’agit bien sûr d’un prêt étudiant.

Une bourse supplémentaire reste possible pour les étudiants dont les parents sont moins aisés.

L’endettement des étudiants en hausse

La dette d’études devrait augmenter de manière significative pour un grand groupe d’étudiants. La dette moyenne des étudiants est actuellement de 15 000 euros. On prévoit que la dette moyenne des étudiants atteindra 21 000 euros. L’Union nationale des étudiants de Belgique s’attend à ce que la dette moyenne des étudiants double.

Les dettes d’études ne sont pas enregistrées auprès de la banque nationale de Belgique (BNB).

Assouplissement des conditions de prêt

Le gouvernement a également pris en compte l’augmentation de la dette des étudiants et a assoupli les conditions d’emprunt. Par exemple, les dettes d’études peuvent être remboursées en 35 ans (actuellement 15 ans) et le montant du remboursement n’est jamais supérieur à 4 % du revenu annuel. En outre, le taux d’intérêt du prêt est proche de 0 %.

Conséquences pour l’hypothèque

Tout d’abord, un prêt hypothécaire avec une dette d’études reste possible. Une dette d’étude a des conséquences sur l’hypothèque. Lors du calcul de l’hypothèque maximale, les obligations financières sont prises en compte. Cela inclut également une dette d’études. Nous faisons une comparaison entre l’ancienne et la nouvelle situation.

Ancienne situation

Les dettes d’études des étudiants actuels et anciens sont déduites à hauteur de 0,75% sur une base mensuelle de la charge financière admissible. Ce montant est basé sur la dette d’études initiale (et donc pas sur la dette actuelle). Avec une dette étudiante moyenne de 15 000 euros, la charge financière autorisée est réduite de 112,50 euros.

Nouvelle situation

Pour notre calcul, nous avons supposé une dette d’étude moyenne telle que prévue. Le régime de remboursement étant plus clément dans la nouvelle situation, 0,45% de la dette de l’étude sera déduite de la charge financière maximale autorisée. Pour une dette d’étudiant de 25 500 €, cela représente 114,75 €.

Dans l’ancienne et la nouvelle situation, un montant approximativement identique est déduit de la charge financière sur une base mensuelle. Cela a les effets suivants sur l’hypothèque maximale.

  • Célibataire avec un revenu de 40 000 € et une dette étudiante moyenne, vous pouvez emprunter environ 28 000 € de moins pour votre premier logement.
  • Vivre ensemble avec un revenu commun de 70 000 €, avec une dette d’étude moyenne, vous pouvez emprunter environ 28 000 € de moins pour votre premier logement.

\