Les sentiments emportent les enfants sur la raison lorsqu’il s’agit d’épargner

Les sentiments emportent les enfants sur la raison lorsqu’il s’agit d’épargner

Nous apprenons aux enfants à épargner dès leur plus jeune âge dans l’espoir qu’ils apprendront plus tard à gérer leur argent avec sagesse. C’est nécessaire, car nos sentiments prennent souvent le pas sur la raison lorsqu’il s’agit d’épargne.

Le plaisir d’économiser

C’est la « semaine de l’argent ». On a ouvert la semaine au cours de laquelle des leçons sont données dans les écoles sur la gestion de l’argent. On apprend aux enfants qu’on ne peut dépenser de l’argent qu’une seule fois.

Les sentiments au-dessus de la raison

Il est bon de sensibiliser les enfants aux questions financières dès leur plus jeune âge, dans l’espoir qu’ils fassent des choix judicieux plus tard. Une étude récente montre que les gens sont souvent irrationnels lorsqu’il s’agit de questions d’argent. Les sentiments prennent alors le pas sur la raison.

Sentiment de sécurité

Par exemple, les consommateurs sont réticents à toucher à leur épargne, même lorsqu’il est plus avantageux de le faire. Le sentiment de sécurité d’avoir des économies à portée de main l’emporte sur le calcul rationnel.

La recherche a montré, entre autres, que :

  • 17% des consommateurs ont à la fois une épargne et un prêt ;
  • Un quart des étudiants veut d’abord épargner deux fois plus avant de rembourser leur dette d’études ;
  • 2 personnes sur 5 préféreraient être dans le rouge pendant une courte période plutôt que de retirer de l’argent de leur compte d’épargne.

Remboursement plus économique

Ceci alors qu’il est souvent plus avantageux de rembourser partiellement un prêt avec de l’épargne. Un prêt coûte entre 5% et en cas de découvert, les coûts peuvent atteindre 15%. Un compte d’épargne rapporte actuellement en moyenne 1%. Une leçon d’arithmétique aurait donc été mieux adaptée qu’une leçon d’épargne.